Sortilège

J’étais à sec. A sec. J’avais tout essayé. J’ai fini par prendre rendez-vous avec un comédien. Je tentais ma chance sans illusion. Chez lui la bienveillance et  l’égocentrisme étaient à parts égales. Pris entre ces deux pôles, comme un bateau captif des glaces, il choisissait en général l’immobilité.

Mais les dieux sont imprévisibles. Ils ont fait preuve ce jour-là d’une honteuse partialité en ma faveur. Ils ont percé de part en part l’indifférence habituelle d’Yves-Martin. Durant trois heures, il n’a plus eu d’autre volonté que la mienne, comme si un rayon tombé des étoiles l’avait ensorcelé. Il a non pas accepté, mais offert de me prêter cinq mille euros. Je ne dirai pas qu’il m’a supplié de les prendre, mais on n’en est pas passé loin. Il m’a invité à déjeuner, un repas presque fastueux. Les premiers plats sont perdus dans les limbes, je ne me rappelle que le munster fermier et le mille-feuille au jasmin.

Puis nous sommes partis dans sa voiture décapotable jusqu’à sa banque. Il a retiré l’argent, me l’a donné. Il ne se résignait pas à me voir partir. Il m’a invité à venir chez lui. Non pas pour prendre un dernier verre, mais pour me reposer durant quelques jours. Sa chambre d’ami donnait sur un jardin de fleurs. Sa femme m’aimait beaucoup. Elle avait lu mes livres. Elle réussissait la paella comme personne.

Je commençais à craindre que l’enchantement ne cesse d’un coup et que reprenant ses esprits, il ne me réclame ses cinq mille euros. Peut-être aussi des explications. J’ai préféré décliner le gîte et le couvert. Je n’ai pas pu l’empêcher de m’emmener à la gare, de me réserver une place dans le train-couchette pour l’Italie, et sur le quai, de m’embrasser avec des larmes dans les yeux.

Le train partait, je l’ai vu courir à hauteur de ma fenêtre en agitant la brassée de magazines qu’il avait achetés pour moi.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s