L’Equipement

La vie, même sédentaire, est une suite de missions urgentes : il faut un équipement approprié.

La semaine dernière, à Vevey, dans une galerie commerçante, je trouve des gourdes Sigg, légères, élégantes, froides au toucher. Elles sont munies, non de ces honteux bouchons en plastique prévus pour sucer l’eau, mais de simples papillons de métal qui se vissent à deux doigts. Sucer l’eau, comme un loup, au lieu de la faire couler dans sa gorge, est un de ces petits gestes par lesquels s’installe, jour après jour, une nouvelle animalité.

J’achète dans le même mouvement une lampe de poche de l’armée suisse, un couteau de chasse, une besace de ville transformable en sac à dos. Et un flacon de comprimés contre le sommeil.

Ils rejoignent les jumelles, le téléphone de rechange, le masque, la carte de crédit, dans le tiroir spécial de mon bureau : une sorte d’autel vôtif au dieu de l’aventure.

Ce matin, j’entre à l’hôpital. Rien de grave, une petite blessure de guerre. L’anesthésiste, le chirurgien m’attendent. Je vérifie le contenu de mon sac. Je pars.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s